Fentanyl : une enquête nationale de Service correctionnel Canada

Jean-Pierre Boisvert jean-pierre.boisvert@tc.tc Publié le 3 janvier 2016

©TC Media - Ghyslain Bergeron

Service correctionnel Canada (SCC) a institué une enquête nationale à la suite du rapport du coroner Yvon Garneau portant sur le décès du détenu Gérald Tougas, à Drummondville, causé par la consommation de fentanyl, un médicament presque 100 fois plus puissant que la morphine.

Incarcéré dans une prison fédérale depuis le 15 novembre 1988, et transféré au pénitencier Drummond en l'an 2000, Gérald Tougas est mort le 30 août 2014, vers 21h, après s'être effondré dans la cour du Pavillon 5. Dans son rapport publié en février 2015, le coroner Garneau constate la présence de fentanyl (et/ou d'acétyl-fentanyl) dans le sang de la victime. Il conclut à un décès accidentel. C'est cette conclusion qui alerte les autorités fédérales.
Car, même si une enquête est enclenchée pour tout décès dans un pénitencier, le fait qu'on soit ici en présence d'une mort accidentelle et non  naturelle, causée par une drogue puissante et peu dispendieuse, a de quoi inciter les enquêteurs fédéraux à aller plus loin.
«À la suite d’un décès de causes non naturelles, explique Jean-Yves Roy, gestionnaire des communications à Service correctionnel Canada, un comité d’enquête national est formé. Les comités d’enquête sont des groupes convoqués à l’échelle nationale qui travaillent afin de relever les faits entourant un décès en établissement et de formuler des recommandations, au besoin.  Après la mort de M. Tougas survenue à l’Établissement Drummond le 30 août 2014, le SCC a convoqué un conseil d'enquête interne. Comme toutes les enquêtes du SCC sur les décès en détention, elle comprenait un membre de la communauté en tant que membre du conseil d’administration. Des mesures ont été prises pour répondre aux questions soulevées par le conseil d'enquête interne. Une enquête nationale est actuellement en cours concernant les circonstances du décès de Gérald Tougas».

En manchette

Sylvain Rochon fait un bref retour sur la dernière session

Invité à faire son bilan de la dernière session, le député Sylvain Rochon dit être convaincu d’avoir rempli le premier rôle d’un député: s’être porté à la défense des clientèles les plus vulnérables. Qu’elles vivent dans Richelieu comme au Québec.

Fentanyl : une enquête nationale de Service correctionnel Canada

Jean-Pierre Boisvert jean-pierre.boisvert@tc.tc Publié le 3 janvier 2016

©TC Media - Ghyslain Bergeron


Service correctionnel Canada (SCC) a institué une enquête nationale à la suite du rapport du coroner Yvon Garneau portant sur le décès du détenu Gérald Tougas, à Drummondville, causé par la consommation de fentanyl, un médicament presque 100 fois plus puissant que la morphine.

Incarcéré dans une prison fédérale depuis le 15 novembre 1988, et transféré au pénitencier Drummond en l'an 2000, Gérald Tougas est mort le 30 août 2014, vers 21h, après s'être effondré dans la cour du Pavillon 5. Dans son rapport publié en février 2015, le coroner Garneau constate la présence de fentanyl (et/ou d'acétyl-fentanyl) dans le sang de la victime. Il conclut à un décès accidentel. C'est cette conclusion qui alerte les autorités fédérales.
Car, même si une enquête est enclenchée pour tout décès dans un pénitencier, le fait qu'on soit ici en présence d'une mort accidentelle et non  naturelle, causée par une drogue puissante et peu dispendieuse, a de quoi inciter les enquêteurs fédéraux à aller plus loin.
«À la suite d’un décès de causes non naturelles, explique Jean-Yves Roy, gestionnaire des communications à Service correctionnel Canada, un comité d’enquête national est formé. Les comités d’enquête sont des groupes convoqués à l’échelle nationale qui travaillent afin de relever les faits entourant un décès en établissement et de formuler des recommandations, au besoin.  Après la mort de M. Tougas survenue à l’Établissement Drummond le 30 août 2014, le SCC a convoqué un conseil d'enquête interne. Comme toutes les enquêtes du SCC sur les décès en détention, elle comprenait un membre de la communauté en tant que membre du conseil d’administration. Des mesures ont été prises pour répondre aux questions soulevées par le conseil d'enquête interne. Une enquête nationale est actuellement en cours concernant les circonstances du décès de Gérald Tougas».