Cédrika: les témoignages fusent

Publié le 13 décembre 2015

De nombreuses personnalités publiques ont témoigné leur soutien à la famille de Cédrika Provencher.

Philippe Couillard

«Mes pensées vont à la famille et aux proches de Cédrika Provencher afin qu’ils puissent vivre leur deuil en paix.»

Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières

«Avait-on déjà fouillé l’endroit?» Voilà la première question que se pose le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, après avoir appris la triste nouvelle concernant la découverte des restes de Cédrika Provencher. «Ce n’est pas le dénouement qu’on aurait tous souhaité, admet-il. On aurait aimé la retrouver en vie. C’est pénible. Au moins, les parents peuvent vivre leur deuil. J’espère seulement, maintenant, qu’on trouvera celui ou celle qui a fait ça et que cette personne sera traduite en justice. Après, on pourra fermer le chapitre.» Samedi, M. Lévesque participait justement au tournage du documentaire «Cédrika» du cinéaste Stephan Parent. Ce documentaire devait aider à faire avancer les recherches.

Pierre-Michel Auger, député de Champlain

«En ce dimanche matin du 13 décembre, mes premières pensées vont à la famille Provencher. Je tiens à offrir mes condoléances à toute la famille et les amis de Cédrika. Un premier soulagement et espérant que l'on puisse trouver celui ou ceux qui ont commis ce geste inacceptable.»

Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières

«À titre personnel, je tiens à exprimer mes plus sincères sympathies à tous les proches de Cédrika Provencher. Comme beaucoup de Québécois et de Mauriciens, j'ai été particulièrement touché par cette terrible histoire. J'espère sincèrement que l'aboutissement des recherches permettra à la famille de vivre son deuil dans la plus grande sérénité.»

Me Guy Bertrand, qui avait offert ses services à la famille

«ADIEU CÉDRIKA. Ce soir mon cœur saigne. Je viens d'apprendre qu'on a découvert les ossements de la petite Cédrika Provencher à 12 kilomètres de l'endroit où elle a été enlevée à Trois-Rivières en 2007, à l'âge de 9 ans. J'offre mes condoléances à la maman, au papa et au grand-papa de Cédrika que j'ai bien connus. Nous pouvons tous imaginer le chagrin qui est le vôtre aujourd’hui. Mais consolez-vous, car ce petit ange veillera sur vous du haut du ciel et saura conduire les enquêteurs de la SQ vers son assassin.»

Cédrika: les témoignages fusent

Publié le 13 décembre 2015

De nombreuses personnalités publiques ont témoigné leur soutien à la famille de Cédrika Provencher.

Philippe Couillard

«Mes pensées vont à la famille et aux proches de Cédrika Provencher afin qu’ils puissent vivre leur deuil en paix.»

Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières

«Avait-on déjà fouillé l’endroit?» Voilà la première question que se pose le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, après avoir appris la triste nouvelle concernant la découverte des restes de Cédrika Provencher. «Ce n’est pas le dénouement qu’on aurait tous souhaité, admet-il. On aurait aimé la retrouver en vie. C’est pénible. Au moins, les parents peuvent vivre leur deuil. J’espère seulement, maintenant, qu’on trouvera celui ou celle qui a fait ça et que cette personne sera traduite en justice. Après, on pourra fermer le chapitre.» Samedi, M. Lévesque participait justement au tournage du documentaire «Cédrika» du cinéaste Stephan Parent. Ce documentaire devait aider à faire avancer les recherches.

Pierre-Michel Auger, député de Champlain

«En ce dimanche matin du 13 décembre, mes premières pensées vont à la famille Provencher. Je tiens à offrir mes condoléances à toute la famille et les amis de Cédrika. Un premier soulagement et espérant que l'on puisse trouver celui ou ceux qui ont commis ce geste inacceptable.»

Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières

«À titre personnel, je tiens à exprimer mes plus sincères sympathies à tous les proches de Cédrika Provencher. Comme beaucoup de Québécois et de Mauriciens, j'ai été particulièrement touché par cette terrible histoire. J'espère sincèrement que l'aboutissement des recherches permettra à la famille de vivre son deuil dans la plus grande sérénité.»

Me Guy Bertrand, qui avait offert ses services à la famille

«ADIEU CÉDRIKA. Ce soir mon cœur saigne. Je viens d'apprendre qu'on a découvert les ossements de la petite Cédrika Provencher à 12 kilomètres de l'endroit où elle a été enlevée à Trois-Rivières en 2007, à l'âge de 9 ans. J'offre mes condoléances à la maman, au papa et au grand-papa de Cédrika que j'ai bien connus. Nous pouvons tous imaginer le chagrin qui est le vôtre aujourd’hui. Mais consolez-vous, car ce petit ange veillera sur vous du haut du ciel et saura conduire les enquêteurs de la SQ vers son assassin.»