Décès de Roland Cartier : l’autopsie confirme qu’il est mort gelé

Julie Lambert julie.lambert@tc.tc Publié le 23 février 2016

L’analyse du corps de Roland Cartier a déterminé qu’il mort gelé après s’être perdu à Saint-Marc-sur-Richelieu.

©Photo: Gracieuseté

Les résultats de l’autopsie dévoilés à la famille par la Sûreté du Québec confirment la cause du décès de Roland Cartier, disparu puis retrouvé mort gelé près de son véhicule enlisé dans un rang à Saint-Marc-sur-Richelieu, le 13 février dernier. La tempête aurait eu raison du sens de l’orientation de l’homme de 84 ans.

L’analyse a été communiquée à la famille il y a à peine quelques jours, confirme le maire de Sorel-Tracy et beau-fils de la victime, Serge Péloquin. Il n’y avait aucune trace de violence sur la dépouille du défunt, souligne-t-il.  Cela a donc écarté l’hypothèse d’une personne qui l’aurait séquestré et conduit à près de 50 km de sa résidence.

« On voulait savoir si quelqu’un était embarqué avec lui dans la voiture. L’hypothèse du changement de médication, même si elle avait été ajustée deux jours avant sa disparition, a été écartée. L’anxiété face à la tempête est probablement la cause de sa désorientation. C’est tragique, mais la cause de son décès n’est attribuable qu’à lui-même et aux circonstances de la situation », déplore-t-il.

Selon le rapport officiel de la SQ déposé en début de semaine, l’autopsie pratiquée sur la victime a confirmé l’hypothèse avancée après la découverte du corps à 100 mètres de son véhicule. M. Cartier se serait perdu, serait sorti de sa voiture pour chercher de l’aide après s’être enlisé et il aurait accidentellement verrouillé les portières.

« L’enquête a démontré que M. Cartier se serait égaré jusqu’au rang des Soixante à Saint-Marc-sur-Richelieu. On ne connaît pas la raison. Son décès a été constaté sur les lieux et la cause de la mort est attribuable au froid. Les investigations n’ont pas été plus loin en raison des résultats », a mentionné la porte-parole de la SQ, Joyce Kemp.

Rappelons que le signalement de la disparition de Roland Cartier, résident de Sorel-Tracy, a été fait par son fils le 13 février. L'octogénaire avait quitté son domicile, situé près de l’église Marie-Auxiliatrice, le 12 février pour aller chercher de la nourriture pour chien à l’animalerie Mondou.

Pendant cinq jours, des recherches ont été réalisées dans différents secteurs de la municipalité par les policiers de la Sûreté du Québec autant par voies terrestres qu’aériennes.

Le corps policier a finalement retrouvé M. Cartier, le 17 février, grâce à un citoyen qui a aperçu un véhicule correspondant à la Honda Accord blanche dans laquelle il a été aperçu pour la dernière fois.

À lire aussi:

- Trois disparitions toujours non élucidées dans la région

- Mort de froid hors de son auto verrouillée

- Le corps retrouvé est celui de Roland Cartier

- Le beau-père du maire vu au coin Hôtel-Dieu et Fiset pour la dernière fois

En manchette

Une petite étincelle qui cause de gros ravages

Depuis le début de la saison plus chaude, les feux d’herbes et de paillis ont grandement augmenté dans la région. Un bon nombre d’entre eux sont causés par la négligence des citoyens, ce qui force la direction du Service de sécurité incendie de Sorel-Tracy à se pencher dans les prochains mois sur une campagne de sensibilisation.

La fièvre du country s’empare de Sorel-Tracy

Les adeptes de country seront servis lors la 5e édition du Festival country de Sorel-Tracy qui se déroulera du 27 au 31 juillet sur le terrain du curling Aurèle Racine. Une panoplie d’artistes monteront sur scène pour partager cette musique et les festivaliers pourront danser sur son rythme.

Décès de Roland Cartier : l’autopsie confirme qu’il est mort gelé

Julie Lambert julie.lambert@tc.tc Publié le 23 février 2016

L’analyse du corps de Roland Cartier a déterminé qu’il mort gelé après s’être perdu à Saint-Marc-sur-Richelieu.

©Photo: Gracieuseté


Les résultats de l’autopsie dévoilés à la famille par la Sûreté du Québec confirment la cause du décès de Roland Cartier, disparu puis retrouvé mort gelé près de son véhicule enlisé dans un rang à Saint-Marc-sur-Richelieu, le 13 février dernier. La tempête aurait eu raison du sens de l’orientation de l’homme de 84 ans.

L’analyse a été communiquée à la famille il y a à peine quelques jours, confirme le maire de Sorel-Tracy et beau-fils de la victime, Serge Péloquin. Il n’y avait aucune trace de violence sur la dépouille du défunt, souligne-t-il.  Cela a donc écarté l’hypothèse d’une personne qui l’aurait séquestré et conduit à près de 50 km de sa résidence.

« On voulait savoir si quelqu’un était embarqué avec lui dans la voiture. L’hypothèse du changement de médication, même si elle avait été ajustée deux jours avant sa disparition, a été écartée. L’anxiété face à la tempête est probablement la cause de sa désorientation. C’est tragique, mais la cause de son décès n’est attribuable qu’à lui-même et aux circonstances de la situation », déplore-t-il.

Selon le rapport officiel de la SQ déposé en début de semaine, l’autopsie pratiquée sur la victime a confirmé l’hypothèse avancée après la découverte du corps à 100 mètres de son véhicule. M. Cartier se serait perdu, serait sorti de sa voiture pour chercher de l’aide après s’être enlisé et il aurait accidentellement verrouillé les portières.

« L’enquête a démontré que M. Cartier se serait égaré jusqu’au rang des Soixante à Saint-Marc-sur-Richelieu. On ne connaît pas la raison. Son décès a été constaté sur les lieux et la cause de la mort est attribuable au froid. Les investigations n’ont pas été plus loin en raison des résultats », a mentionné la porte-parole de la SQ, Joyce Kemp.

Rappelons que le signalement de la disparition de Roland Cartier, résident de Sorel-Tracy, a été fait par son fils le 13 février. L'octogénaire avait quitté son domicile, situé près de l’église Marie-Auxiliatrice, le 12 février pour aller chercher de la nourriture pour chien à l’animalerie Mondou.

Pendant cinq jours, des recherches ont été réalisées dans différents secteurs de la municipalité par les policiers de la Sûreté du Québec autant par voies terrestres qu’aériennes.

Le corps policier a finalement retrouvé M. Cartier, le 17 février, grâce à un citoyen qui a aperçu un véhicule correspondant à la Honda Accord blanche dans laquelle il a été aperçu pour la dernière fois.

À lire aussi:

- Trois disparitions toujours non élucidées dans la région

- Mort de froid hors de son auto verrouillée

- Le corps retrouvé est celui de Roland Cartier

- Le beau-père du maire vu au coin Hôtel-Dieu et Fiset pour la dernière fois