Les policiers auront à l’œil la conduite sous l’effet d’alcool et de drogue

Barrages routiers

Publié le 3 décembre 2015

L'importante opération policière VACCIN se déroulera jusqu'au 3 janvier.

©Photo: TC Media - Archives

Décembre est synonyme de partys de bureau et de réunions familiales. Malheureusement, particulièrement à cette période de l’année, des vies sont gâchées par des accidents causés par la conduite aux facultés affaiblies.

La Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent participe encore une fois à l’opération d’envergure VACCIN (Vérification Accrue Capacité Conduite - Intervention Nationale) en collaboration avec tous les services de police de la province.

 « Les patrouilleurs tiendront plusieurs barrages routiers pour intercepter les conducteurs qui mettent leur vie et celles de tous les usagers de la route en péril.  Chaque année, au Québec, l’alcool est responsable d’environ 160 décès et de 370 blessés graves », souligne le sergent Pierre Tremblay.

Détecter les drogues

Tous les agents de la Régie sont dorénavant outillés pour détecter la conduite sous l’effet de drogue, à l’aide d’épreuves de coordination de mouvement. La présence de drogues licites ou illicites dans le sang a été constatée chez près de 31 % des conducteurs décédés dans un accident, entre 2008 et 2012.

« Ne prenez pas le volant avec les facultés affaiblies.  Prévoyez un retour sécuritaire en ayant recours à un conducteur désigné, au taxi ou à Nez Rouge! Vous éviterez  les conséquences irréversibles de dossier judiciaire, constat d’infraction ou encore pire, de graves accidents », ajoute le policier.

Lors de la dernière opération VACCIN, les policiers québécois ont tenu plus de 2 600 contrôles routiers dans l’ensemble de la province et ont procédé à 1 428 arrestations pour capacité de conduite affaiblie par l’alcool ou la drogue.

En manchette

Party de la Saint-Jean pour les Hells

Des dizaines d’Hells Angels du Québec et du reste du Canada sont présentement réunis à Saint-Robert, près de Sorel, pour célébrer le 25e anniversaire du chapitre de Trois-Rivières.

La plupart des employés handicapés ont trouvé un emploi

Le 31 mars dernier, la fermeture du restaurant « Les Saveurs du marché » avait entraîné le renvoi de 12 personnes, dont 10 vivaient avec un handicap léger ou une maladie mentale. Trois mois plus tard, six d’entre eux ont réintégré le marché du travail.

Les policiers auront à l’œil la conduite sous l’effet d’alcool et de drogue

Barrages routiers

Publié le 3 décembre 2015

L'importante opération policière VACCIN se déroulera jusqu'au 3 janvier.

©Photo: TC Media - Archives


Décembre est synonyme de partys de bureau et de réunions familiales. Malheureusement, particulièrement à cette période de l’année, des vies sont gâchées par des accidents causés par la conduite aux facultés affaiblies.

La Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent participe encore une fois à l’opération d’envergure VACCIN (Vérification Accrue Capacité Conduite - Intervention Nationale) en collaboration avec tous les services de police de la province.

 « Les patrouilleurs tiendront plusieurs barrages routiers pour intercepter les conducteurs qui mettent leur vie et celles de tous les usagers de la route en péril.  Chaque année, au Québec, l’alcool est responsable d’environ 160 décès et de 370 blessés graves », souligne le sergent Pierre Tremblay.

Détecter les drogues

Tous les agents de la Régie sont dorénavant outillés pour détecter la conduite sous l’effet de drogue, à l’aide d’épreuves de coordination de mouvement. La présence de drogues licites ou illicites dans le sang a été constatée chez près de 31 % des conducteurs décédés dans un accident, entre 2008 et 2012.

« Ne prenez pas le volant avec les facultés affaiblies.  Prévoyez un retour sécuritaire en ayant recours à un conducteur désigné, au taxi ou à Nez Rouge! Vous éviterez  les conséquences irréversibles de dossier judiciaire, constat d’infraction ou encore pire, de graves accidents », ajoute le policier.

Lors de la dernière opération VACCIN, les policiers québécois ont tenu plus de 2 600 contrôles routiers dans l’ensemble de la province et ont procédé à 1 428 arrestations pour capacité de conduite affaiblie par l’alcool ou la drogue.