Rio Tinto: 70 postes de cadres abolis et 50 employés mis à pied

Jean-Philippe Morin jean-philippe.morin@tc.tc Publié le 4 décembre 2015

Rio Tinto Fer et Titane procède à la mise à pied de 70 cadres et 50 employés d'ici le début de 2016.

©Photo : Gracieuseté - Rio Tinto 2005

La restructuration chez Rio Tinto Fer et Titane est bel et bien commencée. L'entreprise procède aujourd'hui à l'abolition de 70 postes cadres ainsi qu'à la réduction de la main-d'oeuvre horaire touchant une cinquantaine d'employés au début de l'année 2016 dans un programme de réduction des coûts qu'elle qualifie d'«ambitieux».

«Nous voulons assurer la pérennité de nos installations à Sorel-Tracy et ainsi atteindre un niveau de compétitivité durable à moyen et à long terme. Pour ce faire, nous devons dès maintenant prendre une série de décisions très difficiles» confirme Sylvain Paul-Hus, directeur général chez Rio Tinto Fer et Titane à Sorel-Tracy, par le biais d'un communiqué de presse, vendredi après-midi.

Plusieurs autres initiatives se poursuivront au cours de prochains mois, confirme Rio Tinto, «afin d’améliorer l’efficacité des processus actuels, et ce, dans toutes les activités de l’organisation», peut-on lire dans le communiqué.

Cette décision survient après plusieurs mises à pied réalisées au cours des dernières années. En raison du marché difficile du dioxyde de titane (TiO2), l'entreprise fonctionne à seulement 52% de sa capacité et deux de ses fours sont arrêtés.

Plus de détails à venir.

En manchette

« C’est notre Coupe Stanley! » - la chef d’orchestre Josée Laforest

L’Harmonie Calixa-Lavallée de Sorel (HCLS) a remporté deux prix lors du Festival des Harmonies et orchestres symphoniques du Québec les 19 et 22 mai dernier à Sherbrooke. Fière de cet exploit qui n’a pas été réalisé depuis une quinzaine d’années, la chef d’orchestre Josée Laforest croit que cela clôt en beauté le 100e anniversaire de l’HCLS.

Rio Tinto: 70 postes de cadres abolis et 50 employés mis à pied

Jean-Philippe Morin jean-philippe.morin@tc.tc Publié le 4 décembre 2015

Rio Tinto Fer et Titane procède à la mise à pied de 70 cadres et 50 employés d'ici le début de 2016.

©Photo : Gracieuseté - Rio Tinto 2005


La restructuration chez Rio Tinto Fer et Titane est bel et bien commencée. L'entreprise procède aujourd'hui à l'abolition de 70 postes cadres ainsi qu'à la réduction de la main-d'oeuvre horaire touchant une cinquantaine d'employés au début de l'année 2016 dans un programme de réduction des coûts qu'elle qualifie d'«ambitieux».

«Nous voulons assurer la pérennité de nos installations à Sorel-Tracy et ainsi atteindre un niveau de compétitivité durable à moyen et à long terme. Pour ce faire, nous devons dès maintenant prendre une série de décisions très difficiles» confirme Sylvain Paul-Hus, directeur général chez Rio Tinto Fer et Titane à Sorel-Tracy, par le biais d'un communiqué de presse, vendredi après-midi.

Plusieurs autres initiatives se poursuivront au cours de prochains mois, confirme Rio Tinto, «afin d’améliorer l’efficacité des processus actuels, et ce, dans toutes les activités de l’organisation», peut-on lire dans le communiqué.

Cette décision survient après plusieurs mises à pied réalisées au cours des dernières années. En raison du marché difficile du dioxyde de titane (TiO2), l'entreprise fonctionne à seulement 52% de sa capacité et deux de ses fours sont arrêtés.

Plus de détails à venir.