La vague d’arrestations de présumés pédophiles dérange les scouts

Sarah-Eve Charland sarah-eve.charland@tc.tc Publié le 11 février 2016

Le système de recrutement des bénévoles dans l’organisation des scouts est très rigoureux, assure le président Yvan Arseneault.

©Gracieuseté

Les arrestations de pédophiles allégués, reliés à des regroupements scouts, lors des dernières semaines ont certainement eu des impacts sur le mouvement Pierre-De Saurel, croit le président, Yvan Arseneault. Malgré tout, il défend la rigueur du recrutement des bénévoles de l’organisation.

Dans le cadre de la vaste opération de la Sûreté du Québec, Dave Turcotte de Mont-Saint-Hilaire et Claude Paquette d’Outremont, accusés d’avoir eu en leur possession de la pornographie juvénile, ont été arrêtés le 27 janvier. Ils étaient tous deux assistants-animateurs dans un groupe scout de l’Association des Aventuriers de Baden Powell.

Ces cas ne sont pas sans rappeler l’arrestation du prêtre Daniel Moreau à Sorel-Tracy en mars 2013. Ce dernier, accusé de possession de pornographie juvénile, était membre de l’Association des Aventuriers de Brownsea, soit un regroupement catholique dérivé de l’Association des Aventuriers de Baden Powell.

Des règles rigoureuses

Plusieurs regroupements sont reconnus au Québec. Le Groupe scout Pierre-De Saurel, quant à lui, appartient à l’Association des scouts du Canada. « L’Association met énormément d’efforts pour le recrutement et la vérification des antécédents judiciaires », assure le président.

Le processus de recrutement commence par une entrevue avec un adulte en poste de responsabilité pour valider la fiabilité du bénévole, suivie d’une vérification des antécédents judiciaires et d’une formation. De plus, un règlement stipule qu’aucun adulte ne peut rester seul avec un enfant.

« On n’est pas à l’abri de tout. Si la personne n’a pas de trace, nous ne pouvons savoir. »

Une réputation à maintenir

Même si les arrestations ont fait les manchettes, M. Arseneault croit que les parents de la région ont gardé confiance en leurs bénévoles. « Les parents connaissent les restrictions. À part les médias, on n’a pas eu de commentaires. Les médias font le focus sur les groupes scouts. C’est déplorable. Il ne faut pas généraliser. L’Association n’est pas en cause. Il s’agit du comportement d’un des membres qui est entaché », affirme-t-il.

Une vingtaine de bénévoles donnent de leur temps au Groupe Pierre-De Saurel, ce qui est encore trop peu, ajoute M. Arseneault. « On a dû refuser des jeunes cette année en raison du manque de bénévoles. »

En manchette

Olivier Daneau couronné

GOLF. Le golfeur Olivier Daneau a emporté les honneurs chez les amateurs à l'Omnium printanier de golf, à Beaconsfield, hier, au terme d'un tournoi interrompu par les intempéries.

La vague d’arrestations de présumés pédophiles dérange les scouts

Sarah-Eve Charland sarah-eve.charland@tc.tc Publié le 11 février 2016

Le système de recrutement des bénévoles dans l’organisation des scouts est très rigoureux, assure le président Yvan Arseneault.

©Gracieuseté


Les arrestations de pédophiles allégués, reliés à des regroupements scouts, lors des dernières semaines ont certainement eu des impacts sur le mouvement Pierre-De Saurel, croit le président, Yvan Arseneault. Malgré tout, il défend la rigueur du recrutement des bénévoles de l’organisation.

Dans le cadre de la vaste opération de la Sûreté du Québec, Dave Turcotte de Mont-Saint-Hilaire et Claude Paquette d’Outremont, accusés d’avoir eu en leur possession de la pornographie juvénile, ont été arrêtés le 27 janvier. Ils étaient tous deux assistants-animateurs dans un groupe scout de l’Association des Aventuriers de Baden Powell.

Ces cas ne sont pas sans rappeler l’arrestation du prêtre Daniel Moreau à Sorel-Tracy en mars 2013. Ce dernier, accusé de possession de pornographie juvénile, était membre de l’Association des Aventuriers de Brownsea, soit un regroupement catholique dérivé de l’Association des Aventuriers de Baden Powell.

Des règles rigoureuses

Plusieurs regroupements sont reconnus au Québec. Le Groupe scout Pierre-De Saurel, quant à lui, appartient à l’Association des scouts du Canada. « L’Association met énormément d’efforts pour le recrutement et la vérification des antécédents judiciaires », assure le président.

Le processus de recrutement commence par une entrevue avec un adulte en poste de responsabilité pour valider la fiabilité du bénévole, suivie d’une vérification des antécédents judiciaires et d’une formation. De plus, un règlement stipule qu’aucun adulte ne peut rester seul avec un enfant.

« On n’est pas à l’abri de tout. Si la personne n’a pas de trace, nous ne pouvons savoir. »

Une réputation à maintenir

Même si les arrestations ont fait les manchettes, M. Arseneault croit que les parents de la région ont gardé confiance en leurs bénévoles. « Les parents connaissent les restrictions. À part les médias, on n’a pas eu de commentaires. Les médias font le focus sur les groupes scouts. C’est déplorable. Il ne faut pas généraliser. L’Association n’est pas en cause. Il s’agit du comportement d’un des membres qui est entaché », affirme-t-il.

Une vingtaine de bénévoles donnent de leur temps au Groupe Pierre-De Saurel, ce qui est encore trop peu, ajoute M. Arseneault. « On a dû refuser des jeunes cette année en raison du manque de bénévoles. »